Réunion de rentrée de la Shaner

Pour sa reprise, la société des horticulteurs amateurs propose réinscription de ses adhérents, échange de plantes, bibliothèque, concours du plus beau dahlia, sa tribune, conseils horticoles, conférence « à la redécouverte de la rose », par Jean-Luc Ripoche. Pass sanitaire et masque obligatoires.

  • Tarif 3€, pour les sociétaires Shaner : gratuit.
  • Dimanche 12 septembre 2021, 9h15 à 12h
  • Hôtel de l’Horticulture
    7, quai Henri-Barbusse 44000 Nantes
Concours du plus beau dahlia

Plusieurs dahlias très colorés, de variétés pompons, cactus ou décoratifs seront présentés. Pour concourir apporter une seule tige dans ces catégories. Les sociétaires présents voteront pour le plus beau dahlia de chaque série, avec trois gagnants récompensés.

A la «re» découverte de la rose, par Jean-Luc Ripoche

 

à 10h 30

Jean-Luc Ripoche, pépiniériste reconnu de la région, jeune retraité, est passionné par le monde végétal. Son diaporama retracera la rose fascinante, à l’incroyable diversité, qui enchante nos jardins, son histoire, ses différentes variétés et utilisations.


Florimatinales du 10 octobre 2021

Pour sa reprise, la société des horticulteurs amateurs propose réinscription de ses adhérents, échange de plantes, bibliothèque, présentation de cucurbitacées, sa tribune, conseils horticoles, conférence « le nom des plantes de nos jardins », par Mary Fruneau. Pass sanitaire et masque obligatoires.

  • Tarif 3€, sociétaires Shaner : gratuit.
  • Dimanche 10 octobre de 09h15 à 12h
  • Lieu : Hôtel de l’Horticulture 7, quai Henri-Barbusse 44000 Nantes
Présentation d’une collection de cucurbitacées

La présentation d’une collection colorée et amusante de cucurbitacées de différentes sortes, dont certaines moins connues, sera animée par Daniel Guérif, fin connaisseur. Des utilisations variées et insolites, avec recettes culinaires seront exposées

Le nom des plantes de nos jardins, par Mary Fruneau, à 10h30

Un historique présentera la nécessité d’une nomenclature des plantes pour définir leurs caractéristiques. L’association du nom des plantes est évidente avec des personnages liés à la botanique. Ainsi le même végétal est désigné universellement par un même nom.


Compte rendu de la conférence du 10 octobre 2021 par Mary Fruneau

Le nom des plantes de nos jardins

Dans les jardineries, pépinières et jardins botaniques ainsi que dans les publications scientifiques le nom des plantes est en latin. Quel est l’intérêt de cet usage ?

Un bref aperçu historique montre les contributions d’Aristote, Théophraste d’Erèse, Dioscoride, Pline l’Ancien, pour la connaissance des plantes, notamment leurs propriétés médicinales. Pendant le Moyen Age il y a eu peu de progrès dans le domaine, les ouvrages des anciens sont recopiés. L’avènement de l’imprimerie facilita la diffusion des connaissances. A la Renaissance, avec la découverte du Nouveau Monde et la multiplication des expéditions, des plantes nouvelles ont été découvertes et décrites, des herbiers sont constitués. Pendant les siècles suivants les plantes exotiques qui venaient d’Asie et des Amériques connurent un grand intérêt. Au début du 18ème siècle, Sébastien VAILLANT découvre la sexualité des fleurs.

Les nouvelles connaissances rendaient alors nécessaire une classification. Dans son Systèma naturae Linné entreprit de classer l’ensemble du monde vivant. Il attribua à chaque animal et chaque végétal une manière simple et unique pour le désigner, en associant un nom de genre et d’espèce. C’est ce qu’on appelle la nomenclature binominale.

 

Le nom d’espèce est un adjectif qualificatif, appelé épithète spécifique, il donne divers renseignements sur le mode de végétation des plantes, leurs feuilles, fleurs, fructification, leur couleur, leur habitat ou origine géographique et bien d’autres indications.

Le nom de genre peut évoquer diverses choses (animal, propriété médicinale) ou être associé à un dieu, une déesse, ou un personnage antique. Il peut être dédié à un botaniste, un savant ou une célébrité liée à la botanique.

Le nom de botanistes associé à une terminaison, apparait également dans l’épithète spécifique, en reconnaissance de leur contribution à la connaissance des plantes ou à leur découverte.

Conclusion : il a été mis en évidence un triple intérêt à utiliser un nom scientifique en latin :

Le « latin de nos jardins » est une langue universelle qui permet aux botanistes et jardiniers du monde entier de désigner la même plante par un même nom.

Ce langage aide aussi les amateurs dans le choix de la plante qu’ils recherchent car son nom apporte une mine de renseignements sur sa taille, sa silhouette, son feuillage ou sa couleur, son origine et en conséquence son mode de culture.

Le nom des plantes permet aussi d’honorer les botanistes et chasseurs de plantes sans lesquels nos jardins ne seraient pas ce qu’ils sont.

 

Source :

Livre : « le latin de mon jardin » de Diane Adriaenssen


Florimatinales du 14 Novembre 2021

Au programme : réinscription des adhérents, échange de plantes, bibliothèque, découverte des arbres d’après feuilles, fruits, la tribune, conseils horticoles, conférence « si les abeilles nous étaient contées », par l’Unapla. Pass sanitaire et masque obligatoires.

Tarif 3€, sociétaires Shaner : gratuit.
Dimanche 14 novembre de 09h15 à 12h

Atelier jeu :

Reconnaissance des arbres à partir des fruits, des feuilles

La Société des horticulteurs amateurs de Nantes propose, lors de sa réunion mensuelle, un atelier nature, animé par Gilbert Brébion : reconnaître les arbres, d’après ses feuilles ou ses fruits. La conférence-diaporama à suivre : « si les abeilles nous étaient contées » sera présentée par l’Unapla.

Tarif 3€, sociétaires Shaner : gratuit.

Dimanche 14 novembre de 09h15 à 10h

Si les abeilles nous étaient contées, par l’Unapla

Claude Jajolet et Daniel Epingard, coprésidents présenteront leur syndicat, la belle histoire des abeilles, des fleurs et des apiculteurs. Seront abordés le cycle de vie de l’abeille, sa relation avec les fleurs, différentes problématiques de l’apiculteur aujourd’hui, les changements climatiques.

  • Tarif 3€, Sociétaires Shaner : gratuit.
  • Dimanche 14 novembre à 10h30

Florimatinales du 12 décembre 2021

Programme : Échange de plantes, bibliothèque, la tribune avec brèves de la société, conseils et chronique horticoles, conférence « à la «re»découverte des magnolias originaires d’Asie», par James Garnett. Pass sanitaire et masque obligatoires.

  • Tarif 3€, sociétaires Shaner : gratuit.
  • Dimanche 12 décembre de 09h15 à 12h

Atelier affutage et entretien des outils

 

La société des horticulteurs amateurs propose à ses adhérents uniquement un atelier d’affutage et d’entretien de petits outils de jardinage, à apporter en nombre limité.

Dimanche 12 décembre de 09h15 à 10h

 

Les magnolias persistants originaires d’Asie, par James Garnett

L’homme a toujours voulu façonner la nature à son image. Le genre Magnolia, comme bien d’autres, n’a pas échappé aux manipulations horticoles complexes. Un retour aux sources s’impose. Il est temps de découvrir les magnolias sauvages de Chine, du Japon, d’Amérique du Nord et d’ailleurs.

Dimanche 12 décembre à 10h30

Toutes les plantes belles en hiver, dédicaces de James Garnett

James Garnett, coauteur avec Didier Willery, tous deux passionnés d’arbres et de jardins, dédicacera volontiers cet ouvrage. Un panorama des meilleures plantes, connues ou méconnues, qui font de l’hiver une saison comme les autres au jardin.

LES AUTEURS

James GARNETT

James Garnett est responsable des collections ligneuses de l’arboretum du cimetière parc de Nantes. Après avoir passé un an en Irlande, il se découvre une passion pour les arbres et arbustes et décide d’en faire son métier.

Après des études de paysagisme et une licence de gestion patrimoine arborés, il intègre la ville de Nantes en 2014.

 

 

Didier WILLERY

Journaliste et photographe de jardin, Didier Willery est avant tout un jardinier passionné qui essaie les plantes avant d’en parler.

Il essaie et cultive de nombreuses plantes dans son propre jardin et gère les collections végétales (8 500 espèces et variétés) du Jardin du Vasterival, en Normandie.

Auteur de nombreux ouvrages aux éditions Ulmer, il en est également l’un des responsables éditoriaux du domaine « Jardin ».